Je suis ...

On sait comment on fait les enfants mais pas comment on fait les papas et mamans.

Je suis parent et mon enfant est en famille d’accueil

Pourquoi ?

Il y a des raisons pour lesquelles un enfant est éloigné de ses parents, elles vous ont sûrement été expliquées par l’autorité mandante.

N’hésitez pas à vous adresser à elle si vous souhaitez des explications complémentaires. La mesure d’éloignement du milieu familial est une mesure exceptionnelle réévaluée une fois par an minimum. Une mesure d’éloignement peut être motivée par votre absence de collaboration, de la négligence, de l’ignorance quant à la réponse à apporter aux besoins spécifiques d’un enfant, ou par de la maltraitance physique ou psychologique. Cela demande beaucoup d’énergie et de concessions de s’occuper d’enfants.

On appelle « familles d’accueil » ces familles qui souhaitent faire quelque chose de bien pour l’enfance en difficulté. Des familles qui aiment s’occuper des enfants, leur offrent gîte, couvert et attention. Elles s’occuperont de sa scolarité, de sa santé et de ses loisirs pendant le temps de la séparation.

Aujourd’hui, plus de 3.500 enfants retrouvent une vie normale dans ce type de famille. L’objectif est de leur apporter un lieu de vie sécurisant, protecteur, bienveillant.

En tant que SAAF (Service d’Accompagnement en Accueil Familial), nous nous engageons auprès de vous autant qu’auprès des enfants et des familles d’accueil pour que ce projet soit une réussite pour tous. Un enfant a besoin de l’histoire de ses parents pour bien grandir et aussi de stabilité, de vivre et grandir dans un milieu sécurisant.

Nous ferons un bout de chemin ensemble pour reprendre la bonne direction.

Quoiqu’il en soit, nous sommes là pour vous aider et certainement pas pour vous juger. Nous nous tenons à votre disposition pour répondre à toutes vos questions.

Quelles sont ces familles ?

Les familles d’accueil sont de 3 types.

  • La famille d’accueil intra-familiale (FAIF) : grands-parents, oncles, tantes…
  • La famille d’accueil du réseau élargi (FARE) : voisins, proches…
  • La famille d’accueil sélectionnée (FAS) : des familles qui ne connaissent pas l’enfant et qui ont vu leur candidature acceptée par un Service d’Accompagnement en Accueil Familial (SAAF)

Ces dernières sont des familles soucieuses des autres et qui ont désiré volontairement aider les enfants en difficulté. Ce sont des familles qui généralement ont eu eux-mêmes la chance de vivre dans une famille aimante et sécurisante.  Des gens qui partagent volontiers.

Il n’y a pas de profil type. On y retrouve des familles avec ou sans enfant, des familles monoparentales ou des familles recomposées, des couples hétéros ou homosexuels. On ne parle pas ici d’adoption mais bien d’accueil, vous gardez vos droits en tant que parents.

Rassurez-vous, ces familles doivent répondre à des critères sévères avant d’accueillir un enfant. Il ne sera pas accueilli chez n’importe qui. Nous y veillons.

Ces familles doivent avoir du temps, de la patience, de l’ouverture d’esprit, des capacités de remise en question, etc.

Ce n’est pas un travail rémunéré. Les familles ne font pas ça pour l’argent mais par conviction ce qui est un gage quant à leurs bonnes intentions.

L’accueil de l’enfant se fait progressivement dans le cadre de l’accueil familial à durée indéterminée. Il ne sera jamais laissé du jour au lendemain chez des gens qu’il ne connait pas. Il y aura des rencontres au préalable pour évaluer l’adéquation du projet. Vous serez informé de ces démarches. Avant que la famille d’accueil ne rencontre votre enfant, vous serez invité à la rencontrer. Evidemment, dans le cadre de l’accueil familial de court terme ou d’urgence, cela est un peu différent. Votre enfant rencontrera pour la première fois sa famille d’accueil, le jour où nous viendrons l’y conduire. Cela est dû au fait que ce type d’accueil intervient majoritairement lorsqu’une difficulté immédiate intervient et qu’il est nécessaire que le service de l’aide à la jeunesse, le service de protection de la jeunesse ou le tribunal de l’aide à la jeunesse prenne une décision en urgence.

D’autre part, sachez que nous recherchons une famille pour votre enfant, pas un enfant pour une famille.

La durée ?

Bien entendu, la durée dépendra du projet de vie de l’enfant et de votre implication dans ce projet. A ses 18 ans (majorité) l’enfant pourra décider par lui-même de son lieu de vie.

Quoiqu’il en soit, on distingue 3 types d’accueil :

  • L’accueil d’urgence (entre 15 et 45 jours)
  • L’accueil de court terme (de 3 à 9 mois)
  • L’accueil de long terme ou à durée indéterminée (un an renouvelable)

Si l’enfant se sent mal dans son nouvel environnement, la situation pourra être réévaluée et l’enfant déplacé pour le bien-être de tous.

Des questions concrètes